Le sentiment de retrouver son livre piraté sur des sites illégaux est assez indescriptible. Probablement un subtile mélange de colère et d’humiliation.

De colère, parce qu’on se sent volé et trahi par l’un de nos lecteurs, qui a jugé bon de partager illégalement notre travail sans notre accord. Et l’humiliation, parce qu’on voit fatalement notre œuvre se faire piller sous nos yeux.

Le piratage peut-il aider votre œuvre à se faire connaître ?

La réponse est purement idéologique. Certains diront que oui, études scientifiques à l’appui, d’autres diront que non, mauvaise expérience à l’appui.

Franchement, ce débat comme tant d’autres n’a aucun intérêt. Si vous trouvez le piratage génial, alors faites-vous pirater, mais n’emmerdez pas le monde à essayer de nous convaincre du contraire. Je pense que la pizza à l’ananas est un crime de lèse-majesté, mais je ne cherche pas à vous en convaincre.

Bref, si vous avez envie de protéger votre œuvre, suivez le guide ! Il s’adapte parfaitement au monde du livre, mais plus généralement à n’importe quel type d’œuvre (livres, musiques, logiciels, …).

Y’a-t-il des moyens de lutter contre le piratage ? Et est-ce que ça va me couter cher ?

Il y a des moyens très efficaces, et non, ça ne coûte pas bien cher. Ça peut demander du temps, mais ça ne coûte presque rien. Et cerise sur le gâteau c’est une tâche facile à déléguer.

Comment faire supprimer son œuvre d’un site pirate ?

C’est une loi américaine datant de 1998 qui va vous permettre de faire supprimer 99% des copies piratées de votre livre : le Digital Millennium Copyright Act (DMCA). Pour faire court, cette loi oblige les hébergeurs à supprimer les contenus portant atteinte aux droits d’auteur sur leurs services, si une notification est émise par un ayant-droit. Concrètement :

  1. Vous localisez une copie piratée de votre œuvre sur le site XYZ.
  2. Vous leur envoyez un e-mail, en respectant un certain formalisme.
  3. Ils doivent le supprimer rapidement.

Est-ce que tous ces sites pourris par la publicité porno et les œuvres piratées vont vraiment lire votre e-mail et supprimer votre œuvre ? Bah, oui. C’est étonnant, mais oui. Dans 99,9% des cas, vous allez remarquer que votre livre/film/logiciel a été supprimé du site dans les 7 jours qui suivent. WOW.

Vous vous dites : “c’est tout ? Il suffit d’envoyer un e-mail ?”. Eeeeh, oui. Personne n’a dit que c’était compliqué ! On se fait souvent des montagnes pour un rien.

Là où ça se corse un peu, c’est l’organisation que ça demande. Si votre livre est présent sur 2 sites illégaux, vous passerez probablement 10 minutes à régler le problème. Mais si votre livre est sur 40 sites, il faudra vous organiser, et ça prendra beaucoup plus de temps. Car :

  • En plus de supprimer les livres directement SUR les sites illégaux, il est important de faire supprimer les résultats qui affichent ces sites illégaux dans Google et dans Bing.
  • Certains sites vous donnent une adresse e-mail pour leur écrire, d’autres imposent un formulaire, d’autres encore un système de ticket avec inscription obligatoire. Bref, le fait que chacun ait sa petite manière de faire devient vite pénible.
  • Enfin, il est important de tracker vos actions. C’est à dire d’enregistrer proprement les sites que vous avez contacté, mais aussi ceux que vous n’avez pas réussi à contacter, et d’aller vérifier régulièrement ce qu’ont donné vos e-mails.

Enfin, vous devrez vous armer de patience pour naviguer sur les sites illégaux qui sont majoritairement des nids à merde : virus, popup, malware, vidéos intempestives. J’ai toujours du mal à comprendre comment on peut défendre cette industrie crasseuse au nom des libertés fondamentales 🙂 Bref.

Étape 1 : lister les sites à dégommer dans Excel

Dans un fichier Excel, listez proprement tous les sites louches qui apparaissent sur les recherches Google suivantes :

  • https://www.google.fr/search?q=votre+livre+telecharger
  • https://www.google.fr/search?q=votre+livre+gratuit
  • https://www.google.fr/search?q=votre+livre+pdf+gratuit
  • https://www.google.fr/search?q=votre+livre+pdf
  • https://www.google.fr/search?q=votre+livre+ebook
  • https://www.google.fr/search?q=votre+livre+ebook+gratuit
  • https://www.google.fr/search?q=votre+livre+torrent

Naviguez jusqu’à la page 4 ou 5 de chaque recherche pour être sur d’écumer une bonne partie du web. Si votre œuvre est populaire, listez autant de pages que nécessaire.

Étape 2 : ouvrez chaque site dans un onglet, et mettez à jour votre fichier Excel

Vous avez listé les résultats Google louche, maintenant, vous devez ouvrir chacun de ces résultats pour vérifier si ce site permet oui ou non de télécharger votre œuvre illégalement. Là, vous tomberez sur plusieurs 3 genre de sites, à bien comprendre.

1) Le site illégal qui arnaque les pirateurs

J’aime bien celui là. Essayez-le en cliquant ici. Désolé si le site a fermé entre temps, sinon, voici une capture d’écran :

On tombe sur une description merdique du livre, avec un lien de téléchargement. Il y a même des commentaires (merdiques aussi) sous ce bazar :

Le lien de téléchargement amène vers une sorte de “Netflix du livre”, qui demande de payer pour accéder au fichier. En réalité, même si vous payez, vous ne trouverez pas votre livre. Il s’agit simplement d’une arnaque.

Ne perdez donc pas de temps avec ce genre de sites ! Au contraire, laissez-les en ligne. C’est rigolo.

2) Le site qui répertorie des liens pirates de votre œuvre

C’est un classique. Voyez vous même :

Sur “ebook-gratuit.xyz”, on peut télécharger le livre de Marie Kondo sur 1FICHIER, sur UPTOBOX, et sur ZIPPYSHARE.

  • ebooks-gratuit.xyz est un hub. Il n’héberge rien. Il ne fait que lister des sites qui, eux, hébergent le livre piraté.
  • 1FICHIER, UPTOBOX, ZIPPYSHARE sont des sites de partage de fichiers. Vous pouvez les utiliser pour partager vos photos de vacance à tonton Yves, ou pour pirater des œuvres. Ce sont chez eux que votre livre est hébergé. C’est donc chez eux qu’il faut toquer.

3) Le site qui hébergent directement votre fichier (hosting)

Il existe des dizaines et des dizaines d’hébergeurs différents. Les pirates diffusent leurs larcins sur un maximum d’entre eux pour pérenniser leur piratage. Plus il y a de versions de votre livre dans la nature, plus vous allez en chier pour les supprimer. C’est mal vous connaître, non ? 🙂

Ici, un exemple avec Zippyshare qui propose au téléchargement le livre de Marie Kondo :

Dans votre fichier Excel créé à l’étape 1, continuez à lister tous les sites que vous trouverez. Aussi bien les sites type “hub”, que les “hosting”, qui hébergent votre fichier. Nous allons envoyer un petit mail à tous ces gens sympa pour qu’ils nous aident à faire le ménage.

Étape 3 : contacter tout le monde.

Vous avez un fichier Excel contenant, disons, 30 lignes. Il y aura sûrement une dizaine de hub, et une vingtaine d’hosting. Là, c’est la partie un peu chiante.

Rendez-vous sur chaque site, et cherchez le lien “ABUSE” ou “DMCA”. C’est souvent très en évidence dans le pied de page du site, ou dans son menu principal.

Quelques exemples :

C’est là que vous découvrirez la méthode de “notification DMCA” utilisée par le site en question :

  • Soit on vous demande de remplir un formulaire.
  • Soit on vous demande d’envoyer un e-mail.
  • Soit on vous demande de vous inscrire sur un site de signalement spécial “ayant-droit”.

Si vous envoyez un e-mail ou si vous remplissez un formulaire, vous DEVEZ respecter à la lettre le modèle de notification imposée par la loi du DMCA. Sinon, le site vous répondra un truc du genre : “désolé, votre notification DMCA n’est pas conforme”. Je vous donne le modèle de DMCA à utiliser à la fin de l’article.

Si vous voulez automatiser la notification de DMCA, sachez que des services peuvent s’en charger pour vous moyennant finance. Ça ne coûte pas bien cher, et c’est efficace. Je vous liste les meilleurs services à la fin de l’article.

Il serait dommage de faire ça à la main, si vous vous rendez compte que ça vous prendra 15 ans. D’autant plus qu’une bonne protection passe par une surveillance RÉGULIÈRE. Vous devrez recommencer tous les mois, ou tous les les deux mois.

Lorsque vous envoyez une notification DMCA, indiquez-le dans votre fichier Excel. Puis revenez voir dans 7 jours si le lien que vous avez signalé est toujours actif ou non. S’il est toujours actif, c’est peut-être que vous avez utilisé une mauvaise adresse e-mail, ou un mauvais modèle. Recommencez, inlassablement.

Étape 4 : mettre à jour les moteurs de recherche (Bing et Google)

Vous avez passé vos vacances à faire supprimer les livres des hub et des hostings, mais ce n’est pas fini. Une dernière étape, probablement la plus simple et la plus jouissive : demander à Google et à Bing de faire supprimer de leurs résultats tous les liens des sites qui offrent le piratage de votre œuvre.

À la fin de l’article, je vous donne le mode d’emploi exact pour utiliser ces 2 plateformes de signalement. Si Google ou Bing ne comprennent pas l’un de vos signalements (et ça arrive souvent), ils vous contacteront par e-mail pour en savoir plus. Répondez leur gentiment, ils essaient toujours de vous rendre service.

Étape 5 : c’est fini !

Ce n’était pas si dur, non ? Un peu pénible sur la fin, mais plutôt facile. Il y a de nombreux moyens d’automatiser cette tâche ingrate : engager un assistant virtuel que vous formez, payer un service qui automatise l’envoi de DMCA, ou utiliser un logiciel qui vous facilite la tâche.

En tous cas, ne vous leurrez pas : vous devrez faire le ménage régulièrement si votre œuvre connaît son petit succès. Essayez de travailler là dessus une fois par mois, c’est un bon début !

Modèle de notice DMCA, liste d’excellents services pour vous aider, et mode d’emploi pour Google et Bing

Téléchargez toutes ces informations supplémentaires très pratiques en me laissant votre e-mail :

[…]

Je vous les enverrai immédiatement, surveillez bien votre boite ! Ne faites pas sans, vous perdriez un temps précieux.

L'auteur : Stéphane

Directeur commercial TheFantasticBook